« Pas de DRH sans SIRH », on ne peut plus s’en passer!

Je ne suis pas le premier à en parler et vous trouverez sans mal sur le net d’autres articles consacrés à l’excellent ouvrage que Bernard Just publie aux éditions Liaisons sous le titre « Pas de DRH sans SIRH, présentation, métiers, technologies, méthodologie de mise en place ».
A vrai dire je n’ai qu’un seul regret concernant cet ouvrage c’est qu’il n’ait pas été publié cinq ou six ans auparavant!

Qu’est-ce que ça m’aurait fait gagner comme temps que d’avoir sous la main un livre de référence et agréable à lire dans lequel on trouve simultanément une histoire du SIRH, une description de ce qu’on y trouve et de ce qui s’y fait, une présentation des métiers, des acteurs et des rôles, un exposé méthodologique sur les tenants et les aboutissants d’un projet de SIRH, un glossaire très détaillé ainsi que des développements pédagogiques consacrés à des thèmes classiques ou nouveaux mais récurrents dans les conversations et les lectures. Avec un pareil ouvrage, mes premiers pas dans ce domaine auraient été nettement plus faciles. Cet ouvrage de référence, ce manuel, cette « bible » est maintenant à la disposition de tous ceux que le SIRH concerne, c’est « pas de DRH sans SIRH ».

« Ce livre est né d’un constat et d’une conviction. Le constat est que la majorité des DRH vivent encore dans la tradition et ne veulent pas entendre parler de leur SIRH. Ils commencent à tendre l’oreille quand la paie fait une fausse note ou quand le nouveau processus fraichement livré, provoque des dysfonctionnements dans l’entreprise. La conviction est que le rôle du responsable SIRH n’est toujours pas reconnu sauf à être à un poste d’informaticien de la fonction RH. Ce rôle est en train « d’exploser » et est en passe de devenir le poste clé de la DRH mais tout ceci n’est plus qu’une question de temps ». On ne saurait mieux dire que l’auteur dans ce dernier paragraphe de son livre!

J’ajoute que je suis également très en phase avec le professeur François Silva, préfacier de l’ouvrage: pas de DRH sans SIRH certes, mais aussi pas de SIRH sans DRH! C’est me semble-t-il ce qu’on doit attendre d’un bon responsable SIRH que d’être un « passeur » entre RH et SI, entre les politiques RH et la mise en oeuvre dans le SI, entre le métier RH et le métier SI. Je crois avoir déjà utilisé cette expression, je la réutilise parce que la crois profondément juste: le bon responsable SIRH est « bilingue » et il est comme un poisson dans l’eau à la DRH aussi bien qu’à la DSI.

Ni manuel technique ni cours de gestion des ressources humaines, le livre de Bernard Just est le meilleur moyen du moment de s’inscrire dans cette tendance et cette réalité.

À propos de Olivier Paradis

Directeur des ressources humaines, mobilisé par le passage d’une gestion statutaire des RH à une gestion par les compétences, expérimenté dans l’alignement des politiques, objectifs, organisations et outils RH sur la stratégie des organisations, féru de SIRH et de nouvelles technologies pour l’entreprise

Ce contenu a été publié dans généralités, SIRH, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « Pas de DRH sans SIRH », on ne peut plus s’en passer!

  1. pierre dit :

    Les gains de productivités sont illusoires, puisqu’entrainant de nouveaux besoins spécifiques. Les machines parlent aux machines. On nous rend autonome à l’extrême, de sorte qu’on ne communique plus que par mails, tickets, validations applicatives. Et dès que la machine s’enraie, les dommages sont plus importants, on trace, on logue, alors qu’un simple coup de fil permet de débloquer les situations rapidement.
    Vous rendez ce monde malade en le vidant de sa substance humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *